L’art contemporain africain : réalité ou mythe?

Publié le Mis à jour le

# Adama Kouyaté- Studios d'Afrique

Adama Kouyaté- Studios d’Afrique

En naviguant sur le net à la recherche d’informations sur la notion d’art africain, je tombe sur nombre d’articles qui, en titre, posent des questions, interpellant leur lecteur quant à l’esprit et la place de l’art contemporain africain. «L’art contemporain, une notion occidentale ?» ou encore « Peut-on vraiment parler d’art contemporain africain ? ».

TOPSHOTS-BRITAIN-AFRICA-ART-EXHIBITION

« Giant Ball » de Romuald Hazoumé (Bénin)

Ces questions interrogent notre perception des arts négro-africains. Tout d’abord, pourquoi définir un artiste par son origine ethnico-géographique ? Pourquoi définir des frontières dans le monde de l’art dans un monde complètement globalisé ? L’art africain contemporain est-il toujours cantonné à l’art dit « primitif », « nègre », « brut » ou encore « naïf » ?

Dominique Zinkpé

Dominique Zinkpé

L’ambiguïté oscille entre histoire de l’art africain et art africain. En raison de notre vision trop occidentalisée de l’art, nous enfermons l’art africain dans des clichés : les artefacts, comme le masque ou la statuette en bois par exemple, ne constituent pas à eux-seuls l’art africain. Ils constituent davantage un héritage, un patrimoine historico-culturel. L’Afrique est un continent si vaste et singulier, que ces artefacts ne peuvent illustrer l’art africain.

hazoumé_romuald-soleil

Romuald Hazoumé, Soleil, 1997

Une autre interrogation doit être soulevée : l’identité dans l’art. Un artiste africain est généralement identifié par son appartenance ethnique, ou géographique. Pourtant, les artistes sont ancrés dans une réalité sociale, politique et économique qui influe sur leurs créations. Or, l’art ne peut pas avoir de frontières. L’artiste ne doit pas être cantonné et enfermé dans une case géographique ou ethnique pour avoir une identité. Cependant, avec le débat qui entoure l’art contemporain africain depuis une cinquantaine d’années, c’est avant tout le caractère universel de l’art qui est remis en cause.

hazoumé romuald-barro- 1999

Romuald Hazoumé, Barro, 1997

Certains artistes cherchent à réinventer les frontières de l’art. L’art est un espace de partage, d’interaction, une zone universelle que tout individu peut (et doit) pénétrer. Les codes esthétiques, culturels et sociaux, qui se trouvent ancrés dans chaque œuvre, expriment pourtant une particularité culturelle qui doit aider à dépasser ces frontières et ouvrir notre champ de vision.

# Le sénégalais Mamadou Cissé et ses obsédantes cités de rêve

Le sénégalais Mamadou Cissé et ses obsédantes cités de rêve

On lit que 1945 marquerait le point de départ de l’art contemporain en Occident, quand les dates d’indépendances des pays africains colonisés marqueraient le début de l’histoire de l’art africaine. Ainsi, l’art africain ne peut être pensé indépendamment de l’art européen, puisqu’il cohabite avec lui. Par exemple, Picasso serait un des inventeurs de l’art africain. L’art moderne européen trouve sa source dans l’art africain : ainsi, les artistes européens et africains se relient et s’intègrent à une histoire de l’art plus large, voire universelle.

# dessin et feutre- Histoires de voir- représentation du continent

Dessin et feutre, série Histoires de voir, La représentation du continent

Aujourd’hui, à Abidjan, après une décennie de crises en Côte d’Ivoire, l’art se voit revitalisé. On multiplie les espaces d’exposition, on observe l’éclosion de jeunes artistes qui s’imposent sur la scène de l’art contemporain. En un mot, on assiste à la renaissance de l’art contemporain à Abidjan. Une nouvelle génération d’artistes émerge : Paul Sika par exemple, en est la figure de proue. Ce jeune photographe réalise des images dont les couleurs sont saturées : c’est un adepte des nouvelles technologies. Il met en scène une mythologie personnelle où il mêle cinéma et tradition ivoirienne.

# Sika, De l’informatique à la photo. Sika, photographe d'art

Paul Sika, De l’informatique à la photo; Sika, photographe d’art

# Sika, La différence entre photographie artistique et photographie « Classique »

Paul Sika, La différence entre photographie artistique et photographie dite « classique »

Pour vous donner une petite idée des créations contemporaines relevant de l’art africain, voici une petite sélection d’œuvres qui s’inscrivent pleinement dans une modernité qui est habitée par une tradition locale, sans cesse revisitée et réhabilitée. L’art africain ne se résume pas aux masques et aux statuettes fétichistes, mais son éventail est large et multiple. L’art contemporain africain se réinvente sans cesse.

L’artiste et photographe Adama Kouyaté

« ségou #98 » - mali, 1969, photographie noir et blanc sur papier baryté, 30 x 30 et 70 x 70 cm

« ségou #98 » – Mali, 1969, photographie noir et blanc sur papier baryté, 30 x 30 et 70 x 70 cm

« bouaké #71 », 1967, photographie noir et blanc sur papier baryté, 30 x 30 cm

« bouaké #71 », 1967, photographie noir et blanc sur papier baryté, 30 x 30 cm

« ségou #23 », 1954, photographie noir et blanc sur papier baryté, 30 x 30 ou 70 x 70 cm

« ségou #23 », 1954, photographie noir et blanc sur papier baryté, 30 x 30 ou 70 x 70 cm

« bouaké #53 », 1968, photographie noir et blanc sur papier baryté, 30 x 30 ou 70 x 70 cm

« bouaké #53 », 1968, photographie noir et blanc sur papier baryté, 30 x 30 ou 70 x 70 cm

Juliette.

Webographie :

VINCENT C., L’art contemporain africain, In: Cahiers d’études africaines, 2003 [en ligne]  <http://etudesafricaines.revues.org/1551> (consulté le 12 avril 2014)

ESCHENE V., Peux-on vraiment parler d’art contemporain africain ? [en ligne] <http://africanlinks.wordpress.com/2012/07/08/peut-on-vraiment-parler-dart-contemporain-africain/> (consulté le 12 avril 2014)

A Abidjan, l’art reprend des couleurs après une décennie de crise [en ligne] <http://www.ladepeche.fr/article/2013/04/09/1601602-abidjan-art-reprend-couleurs-apres-decennie-crise.html> (consulté le 12 avril 2014)

Iconothèque :

 Londres accueille la première foire d’art contemporain africain [en ligne] <http://culturebox.francetvinfo.fr/londres-accueille-la-premiere-foire-dart-contemporain-africain-143533> (consulté le 14 avril 2014)

Rentrée artistique : l’Afrique en formes [en ligne] <http://www.mondomix.com/news/rentree-artistique-l-afrique-en-formes> (consulté le 14 avril 2014)

Toubabou à Bamako : Adama Kouyaté photographe [en ligne] <http://mali.blogs.liberation.fr/helsens/2011/01/adama-kouyat%C3%A9-photographe.html> (consulté le 14 avril 2014)

Adame Kouyaté galerie Jean Brolly [en ligne] <http://www.jeanbrolly.com/artiste/adama-kouyate> (consulté le 14 avril 2014)

Paul Sika, une photographie au-delà du réel [en ligne] <http://www.afriqueinvisu.org/paul-sika-une-photographie-au-dela,438.html(consulté le 14 avril 2014)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s